Aujourd’hui, je suis un élément perturbateur. Non prévue, méconnaissable, je suis une inconnue, dans le langage courant et mathématique. Et le hasard est inacceptable. On cherche les raisons de ma présence, de ce costume. Performance ? Bizutage ?

Aujourd’hui, je suis dans l’arène, comme un électron libre cherche son atome. Mon costume est la seule frontière entre fiction et réalité, entre personne et personnage. Ma peau en est toute recouverte. Je suis un iguane. J’emporte avec moi le monde animal.

Des regards s’attardent dans mes yeux. On ne m’avait jamais si profondément regardé. Seuls eux nous lient. Car j’ai du mal à parler, mon masque éteint les expressions de mon visage. Manger est difficile, je n’arrive pas à mettre la nourriture dans ma bouche.

Ma présence devient peu à peu familière et une forme d’humanité finit par s’installer. Mais certains événements me rappellent que je suis une créature. Derrière une porte, dans la pénombre, j’attends pour les toilettes. Une femme en sort et pousse un cri d’horreur.

A la fin de la journée, une petite fille me demande si je mange les enfants. Juste comme ça, elle me donne les clefs d’un nouveau monde.

L’iguane

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s